Le logement représente certainement la charge la plus importante à supporter par les ménages. Entre remboursement de prêt ou travaux d’entretient , la facture peux vite grimper pour les propriétaires de leur habitation. Or, la survenue d’un sinistre est un événement inattendu qui laisse souvent des dégâts sérieux. Il occasionne des dépenses imprévues et conséquentes. D’où la nécessité de souscrire à une assurance habitation . Cela vous ouvrira la porte à une demande d’indemnisation qui sera absolument nécessaire pour ne pas subir une perte financière importante et pouvoir conserver la jouissance de votre appartement ou maison. Vous trouverez dans cet articles , les étapes indispensable à la constitution de déclaration de sinistre , et ce qu’il faut faire pour être remboursé par votre assurance habitation.

Vérifier les clauses du contrat Multirisque Habitation souscrit 

Nous avons souvent tendance à croire que lorsqu’un sinistre survient, le remboursement de la part de l’assureur sera transmis d’office, avec effet immédiat et qu’il sera forcement à la hauteur des dommages constatés (plus d’informations sur l’assurance habitation avec les-masure.fr). Nous nous retrouvons ainsi induits en erreur la plupart du temps. Car en signant un contrat d’assurance Habitation, les sinistres couverts sont toujours limités aux conditions générales d’adhésion.

Pensez donc à bien vérifier les termes de votre contrat afin de voir si votre demande de rétribution est vraiment légitime avant de déclarer votre sinistre. Vous serez alors fixés sur ce à quoi vous pouvez prétendre.

Au besoin, n’hésitez pas à contacter le service gestion des sinistres  de l’assureur pour qu’un conseiller puisse au préalable répondre aux interrogations issues de votre problème. Ce n’est qu’après cette étape de validation des clauses que vous pourrez réellement déclarer votre sinistre.

Déclarer le sinistre auprès de la compagnie d’assurance , dans les délais impartis

Cette étape est très importante. En effet, la simple volonté d’un assuré de vouloir se faire rembourser un sinistre n’est pas suffisante. Après la vérification du contrat, vous devez informer l’assurance le plus tôt possible. En tout cas, dans les durées imparties pour le cas concerné.

Faites surtout très attention au délai octroyé par votre assureur sous peine de devoir renoncer à l’indemnisation promise par la compagnie d’assurance. Chaque incident dispose en effet d’un délai légal instauré par la loi et que vous vous devez impérativement de respecter :

  • 2 jours ouvrés pour les cambriolages.
  • 5 jours ouvrés pour les sinistres tel que les bris de vitre, les incendies, ou les dégâts des eaux par exemple.
  • 10 jours ouvrés pour les catastrophes naturelles ou technologiques.

Pensez à fournir un dossier bien établi et complet dès le départ pour pallier les manques éventuels qui risqueraient de mener au refus de celui-ci. Vous devez ainsi envoyer une lettre de déclaration du sinistre à votre assureur. Celle-ci doit contenir :

  • vos coordonnées
  • ainsi que votre adresse exacte.
  • N’oubliez pas de mentionner les détails et la date précise des événements.

Estimer le montant du préjudice subit pour en demander remboursement

Pour commencer, c’est à vous de renseigner l’assureur sur les dégâts que vous aviez subis. Personne n’est en effet mieux placé que vous, en tant que victime, pour évaluer la situation. Le tout est de le faire sans exagération, mais sans non plus rien omettre.

Faire cette estimation dans le respect des règles facilitera considérablement le travail des experts dépêchés par l’agence. N’oubliez jamais , que l’assureur n’est pas la pour vous faire gagner de l’argent , mais pour calculer au plus juste le montant d’un préjudice subit par l’assuré. Une mauvaise estimation du préjudice pourrait être assimilée à une fausse déclaration et annulerai votre demande de prise en charge par l’assurance habitation.

Ce ne sera qu’à la fin de cette expertise que le dossier sera vraiment complet et que la procédure d’indemnisation pourra commencer.

Les pièces justificatives nécessaires à l’étude du dossier

N’oubliez surtout pas qu’en cas de sinistre justement, des dégâts seront constatés. Or, la valeur déclarative ne suffira pas forcement à amorcer le remboursement par votre compagnie d’assurance. La déclaration de sinistre doit obligatoirement être accompagnées de preuves. Et dans ces cas-là, la charge de celles-ci vous revient entièrement. Vous pouvez les adjoindre à votre dossier en tant que compléments.

Elles serviront à illustrer les dommages observés après que la catastrophe s’est produite. Celles-ci peuvent être différentes selon la nature et l’origine du sinistre :

  • Des photos des dégâts subis
  • Des objets ou des biens ayant été altérés
  • La copie d’une plainte s’il s’agit de cambriolage ou de toute autre infraction
  • Des preuves d’achat, des factures ou toute autre pièce justificative de l’acquisition du bien en question
  • Des témoignages transmis par vos voisins ou d’autres tiers.

Surtout, gardez-les jusqu’au passage des experts de votre assureur qui pourront ainsi les constater de visu.

Pour remédier à toute éventualité et éviter la perte de vos factures d’achats lors d’un sinistre, placez-les dans un endroit sûr comme le coffre d’une banque par exemple.

Si vous ne voulez pas patienter et que vous désiriez commencer vos travaux sans plus tarder, il serait plus judicieux de demander ultérieurement l’avis de votre assureur. Mais garder des traces de toutes vos dépenses pour la réhabilitation.

L’indemnisation

En respectant toutes ces étapes, votre demande de remboursement par votre assurance habitation devrait être traitée sans aucun problème. Il existe deux modes d’indemnisation en ce qui concerne les biens mobiliers et immobiliers. En l’occurrence le remboursement en valeur d’usage et le remboursement en valeur à neuf.

  • Pour le premier, l’usure normale, la détérioration et l’année de l’achat seront prises en compte. La somme est estimée à partir de tous ces critères et vous sera reversée par l’assurance. C’est sous cette condition que votre bien sera pris en charge.
  • Pour le second cas, il n’y aura pas question de vétusté. Le montant vous sera restitué à hauteur de sa valeur initiale. Les faits du temps ainsi que le nombre d’années écoulées depuis son obtention ne sont pas pris en considération. Bien entendu, cela vous engagera à un surplus de paiements en ce qui concerne la prime d’assurance.

Pour ce qui est des objets de valeur, tout sera basé sur votre contrat. Ou bien sur la valeur d’achat si l’acquisition est récente, entre 6 mois à 2 ans.

Le délai de remboursement promis par votre assurance habitation

Rassurez-vous, il n’est pas question d’attendre indéfiniment le bon vouloir de l’assureur. L’assureur est tenu par la loi de respecter un certain délai raisonnable pour le paiement qui court à partir de votre déclaration. Ainsi :

  •  Pour les petits sinistres : 10 à 30 jours
  • Pour les dégâts des eaux : 30 jours
  • Pour les incendies domestiques : 30 jours
  • Pour les vols ou les cambriolages : 30 jours
  • Pour les catastrophes naturelles ou technologiques : 3 mois

 

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.