On parle peu de l’assurance scolaire, et pourtant, dans de nombreux cas, elle aurait été utile à bien des parents pour assurer leurs enfants de tout accident survenu dans la cour de l’école ! On vous explique en quoi consiste cette assurance et pourquoi elle peut s’avérer indispensable.

Qu’est-ce que l’assurance scolaire ?

L’assurance scolaire protège les écoliers, collégiens ou lycéens des dommages qu’ils pourraient occasionner à un tiers, ou au contraire des dommages qu’ils pourraient subir de la part d’un tiers, dans le cadre scolaire. C’est donc à la fois une assurance responsabilité civile, qui va couvrir les dommages que votre enfant pourrait causer à une tierce personne (matériels comme corporels) ; et une assurance individuelle accident, qui le protège en cas de dommages subis.

Concrètement, cette assurance peut couvrir de nombreuses situations : si votre enfant s’est battu, s’il a cassé les lunettes d’un camarade ou les siennes, s’il a endommagé une partie de la salle de classe, s’il est tombé dans les escaliers à l’école, etc.

L’assurance scolaire est-elle obligatoire ?

L’assurance scolaire est facultative, sauf dans le cas d’activités scolaires facultatives. Si votre enfant participe à des activités scolaires obligatoires (par exemple la sortie à la piscine dans le cadre de l’éducation physique), l’assurance scolaire ne sera pas exigée ; tandis que s’il participe à des activités scolaires facultatives (comme un séjour linguistique ou la visite d’un musée), alors elle sera obligatoire. De même pour les activités périscolaires ou la cantine !

Quelles sont les garanties de l’assurance scolaire ?

L’assurance scolaire a pour objectif de couvrir les dommages causés ou subis par votre enfant dans le cadre de sa scolarité. Elle peut prendre deux formes :

  • L’assurance scolaire classique (qui couvre les activités scolaires et le trajet école-domicile)
  • L’assurance extra-scolaire (qui couvre votre enfant 24 h / 24, même pendant les vacances).

Plus précisément, l’assurance scolaire va contenir les garanties suivantes :

  • Une garantie responsabilité civile, qui couvrira tous les dommages corporels et matériels causés par votre enfant à un tiers ;
  • Une garantie accident corporel, qui va couvrir tous les dommages matériels et corporels subis par votre enfant.
  • Des garanties complémentaires (facultatives) : le vol, le racket, l’assistance pour scolarité à domicile, etc.

Comment souscrire à l’assurance scolaire ?

Vous avez le choix entre souscrire à une assurance scolaire auprès de votre assureur, ou opter pour un contrat groupe, généralement proposé par une association de parents d’élèves ou par l’établissement lui-même (en général dans les établissements privés).

Parfois, vous n’avez même pas besoin de souscrire à cette assurance : elle est déjà comprise dans votre contrat d’assurance ! Avant de faire les démarches, c’est un point à vérifier. En effet, certaines garanties comme la garantie responsabilité civile de l’assurance multirisques habitation vont également servir de garantie responsabilité civile pour votre enfant, y compris dans le cadre scolaire.

Combien coûte l’assurance scolaire ?

Le coût de l’assurance scolaire (lorsqu’elle n’est pas comprise dans un autre contrat d’assurance) varie beaucoup selon les compagnies d’assurance. En général, il faudra compter à partir de 10 € par an et par enfant pour souscrire à une telle assurance.

Article précédentQu’est-ce que la base de remboursement reconstituée ?
Article suivantANCV : Comment se faire rembourser ?
Co-fondateur de se-faire-rembourser.fr et rédacteur à mes heures perdues (de longues heures en réalité pour tout vous avouer), ma passion pour l'informatique et mes expériences professionnelles m'ont permis d'acquérir de solides connaissances dans le domaine du service relation client. En démarrant ma carrière comme technicien, puis responsable d’équipe pour le service qualité d’un grand groupe et maintenant développeur de sites internet, je fais de ma polyvalence ma force et m'aspire à partager mon expérience aux lecteurs qui veulent bien penser que les méthodes que je propose risque bien … de fonctionner.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here