Au moment de se rendre chez l’opticien, la question se pose toujours de savoir à combien et comment le remboursement des dépenses de lunetterie vont se faire. Entre la sécurité sociale, la mutuelle et l’assurance, il n’est pas toujours évident de se retrouver.

On vous explique ici comment se faire rembourser ses lunettes.

Le principe du remboursement en lunetterie

Il faut savoir que l’assurance-maladie définit les conditions dans lesquelles les achats de lunettes sont remboursés. La sécurité sociale prend en charge une partie de ces frais au titre du régime obligatoire tandis qu’un pourcentage revient à votre mutuelle ou votre assurance.

La démarche de remboursement passe nécessairement par l’ophtalmologiste qui délivrera une ordonnance, pièce essentielle pour se faire rembourser les lunettes.

Elle devra comprendre les mentions utiles que sont :

  • l’adresse et le numéro d’identification du professionnel auprès duquel la consultation est faite,
  • l’identité du patient ,
  • la date de consultation qui sert de point de départ à la validité de l’ordonnance et enfin,
  • les produits à acheter comprenant les lunettes et les verres avec leurs mensurations précises.

La part de remboursement de la sécurité sociale

Le taux de remboursement assuré par la sécurité sociale s’élève à 60%, le montant finalement remboursé dépendant du degré de correction des lunettes et de l’âge de l’assuré.

Ainsi, en 2018, pour un enfant mineur c’est-à-dire âgé de moins de 18 ans, le taux remboursé par la sécurité sociale est de 60% pour une base de montant de monture s’élevant à 30,49 euros.

Concernant les verres, la sécurité sociale rembourse le taux de correction le plus bas à 60% en se basant sur le montant de 12,04 euros. Le remboursement du taux de correction le plus haut se fait suivant le même pourcentage, mais à hauteur de 66,62 euros.

Il convient de noter qu’un enfant de moins de 6 ans ou un adulte peut bénéficier de plusieurs remboursements par an dans le cas où la vue évolue. Entre l’âge de 6 à 18 ans, la sécurité sociale ne prend en charge qu’une paire de lunettes tous les ans.

Pour les personnes âgées de plus de 18 ans, c’est-à-dire les adultes, la monture est prise en charge à 60%, mais sur une base de 2,84 euros.En ce qui concerne les verres de correction, le remboursement suit le même pourcentage, mais sur un minimum de 2,29 euros et un maximum de 24,54 euros. Il s’agit encore de montants applicables en 2018.

La nécessité d’une assurance complémentaire

Au vu des taux de remboursement de la sécurité sociale, assez bas pour les enfants, mais encore plus dérisoires pour les adultes, une couverture complémentaire s’avère toujours être nécessaire pour diminuer la part des frais de lunetterie qui revient au patient.

Il convient de signaler que les contrats souscrits auprès des mutuelles et des assurances complémentaires offrent différents niveaux de remboursement selon l’organisme choisi. La plupart d’entre eux applique un plafonnement.

Pour la démarche, l’assuré aura besoin de présenter

  1. sa carte de mutuelle ou d’assuré
  2. ainsi que l’ordonnance délivrée par l’ophtalmologiste
  3. et enfin le devis de l’opticien auprès duquel les montures et les verres sont commandés.

Bénéficier du régime tiers payant permet à l’assuré d’avancer ses frais de lunettes seulement à hauteur du montant non couvert par son assurance ou sa mutuelle.

 

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.