Il existe de nombreuses situations où l’on ne souhaite pas attendre la fin des échéances pour rembourser la fin de son prêt immobilier : une mutation, un déménagement, un changement de situation, une rentrée d’argent soudaine… Cette situation s’appelle le remboursement par anticipation. Cela vous semble avantageux ? Attention, le remboursement par anticipation peut s’avérer très coûteux selon les banques ! Nous vous expliquons comment cela fonctionne.

Qu’est-ce que le remboursement anticipé ?

Le remboursement anticipé est le fait de rembourser votre prêt avant le terme du contrat. Cela est avantageux pour vous puisque vous réduisez ainsi la durée de votre contrat et de vos mensualités, mais moins pour les banques !

Il faut tout d’abord savoir que le remboursement anticipé peut être partiel ou total. Le remboursement total consiste en le remboursement de la totalité du capital restant dû, tandis que le remboursement partiel consiste à rembourser une partie du capital restant dû seulement. Dans ce dernier cas, vous pouvez choisir la somme que vous souhaitez rembourser, à condition que la somme choisie soit supérieure ou égale à 10 % du montant initial.

A noter également : le remboursement anticipé peut être demandé quand vous le souhaitez. Vous n’avez pas de préavis à respecter.

Quels sont les frais associés à un remboursement anticipé ?

frais remboursement anticipéIl faut savoir également que le remboursement anticipé entraînera des frais. En effet, il est normal (et tout à fait légal) que votre banque applique des pénalités en cas de remboursement anticipé puisque ce n’est pas à son avantage !

Les frais entraînés par une demande de remboursement anticipé sont appelés indemnités de remboursement anticipé (IRA). La loi encadre ces frais et stipule que :

  • Ils ne doivent pas dépasser 3 % du capital restant dû avant le remboursement ;
  • Ils ne doivent pas dépasser 6 mois d’intérêt sur le capital restant dû au taux moyen du prêt.

Dans quels cas ne paye-t-on pas de frais pour un remboursement anticipé ?

Il existe des situations dans lesquelles on peut être exempté de pénalités lorsque l’on demande un remboursement anticipé. Ces situations sont les suivantes :

  • Un changement de lieu de travail (mutation par exemple), qui vous oblige à vendre votre bien immobilier ;
  • Un licenciement ;
  • Un décès ;
  • Un transfert du prêt sur un nouveau bien immobilier (par exemple si vous vendez votre bien immobilier pour en racheter un autre) ;
  • Vous avez négocié, au moment d’établir votre contrat, une clause annulant les pénalités en cas de remboursement anticipé !

Quelle est la démarche à suivre pour un remboursement de crédit anticipé ?

Pour rembourser votre prêt par anticipation, vous n’avez pas de préavis, mais vous devez quand même suivre une certaine procédure. Voici les étapes à suivre :

  1. Prendre RDV avec votre banque : vous pourrez alors discuter avec elles les conditions du remboursement anticipé ;
  2. Une fois que vous êtes fixé sur les conditions du remboursement de votre crédit par anticipation, rédigez une lettre formelle pour demander le remboursement anticipé.

Il est à noter que selon les conditions de votre crédit immobilier, il pourra parfois être plus avantageux pour vous d’attendre la fin des échéances ! Il est alors important, avant toute chose, d’effectuer une simulation pour chacune de situations et décider de laquelle sera plus avantageuse pour vous.

 

 

 

 

Comment rembourser son crédit immobilier par anticipation ?
Notez cet article

    1 Response to "Comment rembourser son crédit immobilier par anticipation ?"

Leave a Reply

Your email address will not be published.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.